Top sites
Publié le - 566 clics -

La publication du décret sur la Loi Vieillissement

Il y a quelques mois, Didier Germain, gérant de maison de retraite à Marseilleavait abordé dans un de ses articles la Loi sur le Vieillissement promulguée en décembre 2015. Hier, lundi 29 février 2016, cette loi est entrée en application au travers différents décrets présents dans le Journal Officiel.

Prévenir la perte d’autonomie des personnes âgées

Pour prévenir la perte d’autonomie des nos seniors, la conférence des financeurs a été mobilisée dans le cadre de la prise en charge dans le département.

Il s’agit :

  • de mettre en place un diagnostic clair des besoins des seniors âgées de 60 ans et plus qui résident sur le territoire départemental;
  • de recenser les initiatives locales;
  • de définir un programme coordonné de financement des actions individuelles et collectives de prévention. (Source gazette-sante-social.fr)

Une politique global pour l’autonomie

Selon le gouvernement, ce texte sur l’autonomie des seniors est contemporain qui mobilise l’ensemble du pouvoir public afin de permettre aux personnes âgées, même fragilisées, d’être actrices de leur parcours.

Aujourd’hui, il est important de donner la possibilité à nos aînés d’anticiper, de prévoir afin qu’elles soient capables de combattre les premiers facteurs de risque de la perte d’autonomie. Ainsi, pour Didier Germain, cette loi permettra à la fois d’assurer un accompagnement de qualité à domicile et en maison de retraite.

La prise en compte du statut de « proche aidant »

La loi sur le vieillissement reconnait désormais le statut de « proche aidant », une première à travers la création d’un « droit au répit » qui offrira à l’aidant les moyens de prendre du repos. Ce montant réservé à l’aide d’un proche varie en fonction des cas, tel que l’hospitalisation du proche aidant.

Une compensation intégrale des dépenses par l’Etat

Avec la hausse des dépenses sociales et les difficultés de financements que font face les départements, le gouvernement s’est engagé à compenser les dépenses sociales prévues dans le cadre de cette loi de manière intégrale.

D.GERMAIN, maison de retraite Medeos Marseille

Laissez votre commentaire à propos de cet article